Entrepreneuriat & Grossesse : 3éme trimestre

8 avril 2020
Doriane Baker

<1

Nous arrivons à la fin de cette première partie de la Saga « Maternité & Entrepreneuriat » avec cet épisode sur le troisième trimestre de grossesse 🤰🏽. Le prochain portera sur le quatrième trimestre qui englobe donc les 3 premiers mois avec un bébé. Pour le moment, ce seront donc les 4 épisodes prévus de cette saga. Je continuerais cette série par la suite, mais de façon plus spontanée et non à un rythme mensuel. 

Après un deuxième trimestre au top de ma forme, entrons maintenant dans ce troisième trimestre et surtout, voyons l’impact qu’il a eu sur mon activité entrepreneuriale. Belle lecture et bonne écoute !


Entrepreneuriat et grossesse

On continue sur la même lancée…

Mon troisième trimestre a débuté sur le même mood que le second : j’étais en pleine forme 💪🏽. J’avais toujours autant la pêche 🍑. 

Au début de ce troisième trimestre de grossesse j’ai eu l’envie de tout planifier, de tout organiser (oui, plus qu’en temps normal 😅) et surtout de bien préparer l’arrivée du bébé. C’est ce qu’on appelle le syndrome de nidation. Pour le coup, c’est un syndrome que j’ai toujours eu car depuis très longtemps, chaque année en automne et au printemps j’ai des pulsions de rangements, de réorganisation etc… Donc cela ne me paraissait pas inhabituel d’avoir cette obsession pour le rangement et la planification.

J’étais donc heureuse de constater que je n’entrais pas dans une spirale de fatigue ou de stress 😨 comme cela peut arriver à d’autres femmes. Ce qui m’a permis de prendre de l’avance sur le 1er trimestre 2020. En effet, j’ai profité de cette énergie pour en faire un max (tout en me ménageant) afin d’être plus libre lorsque le bébé sera là. La plupart des articles, contenus social media et quelques épisodes de podcast ont pu être réalisés et programmés en novembre/décembre 2019 pour ce 1er trimestre 2020. Ça c’était super cool 😎. 

Au niveau de mon activité de consultante customer care, j’ai bien sûr continué jusqu’à mon congé maternité, fin novembre. J’ai pu terminer des projets qui me tenaient à coeur et passer le relais à mes collaborateurs pour d’autres. Je dois t’avouer que le jour du début de mon congé mat’ fut un vrai soulagement : j’allais pouvoir me consacrer uniquement à créer du contenu pour 2020. 

❗️Attention, si tu ne le sais pas : une entrepreneuse ne peut pas gagner de l’argent pendant un congé maternité. Il faut donc cesser toute activité qui rapporte un revenu. En effet, c’est la sécurité sociale qui à ce moment-là verse une compensation journalière❗️


Entrepreneuriat & Grossesse 1er trimestre

Les difficultés physiques

Au début de ce dernier trimestre de grossesse, nous sommes allés à Londres pendant quelques jours afin de visiter les studios Harry Potter 🧙‍♀️. Ça m’a fait un bien fou de déconnecter et de profiter de cette ville que j’aime tant. Cependant, j’ai pu constater à mon grand regret que je n’étais plus en forme physiquement

Je suis une grande marcheuse 🚶🏽‍♀️. J’aime marcher, me balader, c’est d’ailleurs le seul « sport » que je pratique. Même chez moi j’aime sortir régulièrement pour marcher un peu dehors. Alors Londres, que je connaissais déjà pour y être allée une dizaine de fois avec mon précédent boulot, ne me faisait pas peur. Oui mais, quand on est à 6/7 mois de grossesse 🤰🏽, avec un poids de plus en plus lourd à porter dans le ventre, bah ça change la donne 🙃. 

Au bout de quelques heures de marches, j’en pouvais plus ! Des douleurs dans le bas du ventre, les jambes… Horrible ! Rien de grave, simplement des douleurs musculaires et ligamentaires, qui sont tout à fait normales. Toutes les femmes n’en sont pas victimes pendant leur grossesse, mais moi j’y ai eu droit 🤷🏽‍♀️. 

Donc après avoir pu profiter un peu de Londres tout de même, j’ai limité la marche en rentrant, ce qui n’était pas idéal. En effet, en bossant de chez moi toute la journée, j’ai besoin de marcher pour bouger un peu. Mais ça devenait de plus en plus éprouvant. Et à la fin de la grossesse, rien que de marcher de ma chambre à la cuisine était un vrai exploit ! Ce qui fait que moi qui n’avais pas pris de poids depuis le début, bah j’en ai pris un peu à cette période là. 

Mais bon, puisque je sortais moins, cela m’a permis de bien bosser. (N’empêche, ça ne m’a pas arrêté pour aller interviewer Safia jusqu’à Amiens 😁).


Entrepreneuriat & Grossesse 2éme trimestre

La fin de la grossesse

À partir de 37 semaines de grossesse, on peut accoucher « à tout instant ». On connait la date du terme, mais extrêmement rares sont les femmes qui accouchent le jour de prédiction. Alors pour ma part, à partir de 37 semaines je vivais un peu au jour le jour. Je faisais ce que je pouvais 😌 en me disant que ma journée, ma semaine pouvait être interrompue à tout moment. C’est d’ailleurs forcément ce qu’il s’est passé, 10 jours avant la date prévue. 

J’avais planifié d’enregistrer des podcasts ce jour-là 😅. J’ai eu un contrôle médical le matin, pour mon suivi de grossesse, tout allait bien, RAS. En rentrant j’ai finalement déjeuné avec ma mère et mon mari, puis j’ai continué la journée avec ma maman, devant Netflix et la dernière saison de The Crown 👑. 

Cela faisait une semaine que je me sentais fatiguée. Pour la première fois depuis 6 mois, là oui j’étais crevée. Une grosse fatigue pendant une semaine durant laquelle j’en ai bien sûr profité pour dormir. J’écoutais beaucoup mon corps et quand j’en ressentais le besoin je dormais 😴, la nuit, le jour, peu importe l’heure. 

Ce jour-là, très bizarrement j’étais réveillée hyper tôt ! Avant 5h du matin et impossible de me rendormir. Le midi j’ai eu une faim de loup, donc j’ai bien mangé 😋. Et vers 16h, sans prévenir, sans sensation au préalable : des contractions toutes les 5 minutes, puis toutes les 4, puis 3… Mon corps m’avait prévenu une semaine avant : ma grande, tu vas prendre des forces ! Tu vas dormir et manger !

L’accouchement fut le moment le plus intense de toute ma vie, le plus fort. Tout ce que j’ai ressenti était multiplié d’une façon incommensurable : la douleur et le bonheur. Deux sensations opposées mais indispensables l’une à l’autre à ce moment-là. Bon, je ne vais pas te raconter mon accouchement, ce n’est pas le but ici. Mais j’aimerais te dire que déjà la grossesse mais surtout l’accouchement permet d’en apprendre énormément sur nous-mêmes et nos capacités. 

  • J’ai appris que j’étais une personne vraiment très patiente. Je le savais déjà, mais pas à ce point. 
  • Je ne pensais pas être autant endurante et résistante à la douleur.
  •  Malgré cette douleur, j’avais toujours le sourire ! J’arrivais même à faire des blagues 😁.
  • Aucun stress, aucune peur ne m’a perturbé. Idem, je sais que je suis une personne très zen, mais dans un moment pareil je ne savais pas que j’allais le rester. 
  • L’organisation est un élément vital à mon bien-être. Le personnel de la maternité n’avait je pense jamais vu une chambre de nouvelle maman aussi bien ordonnée. Je ne pensais vraiment pas être en train de toujours tout ranger les jours suivants mon accouchement.
  • Je me suis sentie puissante grâce à cet accouchement. Extrêmement puissante.

Les conséquences du 3ème trimestre de grossesse sur mon business

Cette grossesse et cet accouchement vont clairement impacter mon activité et l’ont déjà fait d’ailleurs !

– J’ai envie de plus, d’avoir de nouveaux projets. Je me sens boostée 🚀 à fond après cette expérience et je ne me sens absolument pas freinée, bien au contraire.

– J’ai vraiment pris conscience de mes forces 💪🏽 : la patience, la positivité, la sérénité et l’organisation. Elles me seront très utiles pour construire mon empire 🏯

– Mes faiblesses aussi m’ont sauté aux yeux : je ne peux pas prendre sur moi ou faire bonne figure devant des personnes malveillantes. Je sais donc déjà qu’à la moindre mauvaise sensation de ce genre, je pourrais refuser un client par exemple.

Cette expérience de vie est à mon sens formidable, malgré les contraintes que l’on peut rencontrer. Outre le fait qu’on « donne la vie », on en apprend encore plus sur nous-mêmes alors qu’on pensait déjà se connaître à 100%. Cela nous aide à prendre conscience de qui on est. Quand on sait qui on est, on sait où l’on va 🛣️.

Pour finir, voici mes conseils pour appréhender au mieux ce troisième trimestre de grossesse :

– Utilise le syndrome de nidation pour préparer l’arrivée du bébé dans ta maison mais aussi dans ton esprit.

– Profite au max de ton congé maternité avant l’accouchement pour faire ce que tu veux ! 

– Si tu es en forme, avance-toi au maximum dans ton business pour n’avoir rien à faire durant les 3 premiers mois du bébé.

Dors dès que tu en ressens l’envie : ton corps se prépare !

Mange aussi dès que tu as faim : ton corps en a besoin !

– L’accouchement va t’en apprendre beaucoup sur toi-même : prends conscience de toutes tes émotions.

Entrepreneuriat et grossesse

Et toi, comment appréhendes-tu l’impact de ta grossesse sur ton business ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest