Entrepreneuriat & grossesse : 1er trimestre

5 février 2020
Doriane Baker

<1

Tous les mois, tu pourras désormais retrouver un épisode de la saga « Maternité & Entrepreneuriat« . On commence aujourd’hui avec le premier trimestre de grossesse. En effet, la grossesse a eu un gros impact sur mon business et c’était important pour moi de partager ces conséquences avec toi, tant que c’est encore frais. Non, je ne ferais pas de mon site un blog de « mumpreneur ». Je n’aime pas du tout ce mot en plus, la contraction de « mum » et d’entrepreneur, mais c’est personnel . Cependant, je partage dans mes contenus mon quotidien d’entrepreneuse et durant 9 mois, ce quotidien si bien calibré fut forcément impacté par ma grossesse .

Cet article pourra être utile à toutes les entrepreneuses futures mamans. Mon expérience, pourra je l’espère t’aider à anticiper un peu si jamais tu es dans cette situation. On se retrouvera donc pour cette série Entrepreneuriat et Grossesse pour encore 3 autres contenus. Tu pourras retrouver cette saga le dernier mercredi de chaque mois, en article et podcast ! Belle écoute et bonne lecture.

Un contexte particulier…

C’est souvent comme ça dans la vie : tout est calme pendant un moment. Puis, d’un coup, plein d’événements surviennent en même temps et on se retrouve complètement submergé 🌊. C’est ce qu’il s’est passé pour moi. Début avril 2019, je reviens d’un voyage à Dubaï et Abu Dhabi. Je suis super heureuse, épanouie, bon tu sais le mood quand on revient de voyage ✈️🌴.

Puis, deux semaines plus tard, les indicateurs classiques me font penser que peut-être, je suis enceinte. Au retour d’une journée sur Paris, j’achète un test de grossesse et je rentre dans ma banlieue. Toujours heureuse et bien. Arrivée en bas de chez moi, deux individus me tombent dessus, me frappent, à terre, et s’en vont en courant avec mon téléphone portable. Autant dire, avec l’un de mes outils de travail. Après du temps passé avec la police et aux urgences pour déceler un léger traumatisme crânien, je rentre enfin chez moi. Beaucoup moins heureuse pour le coup.

Le lendemain matin de cet événement dont je me serais bien passé, je décide de faire le fameux test. Qui s’avère être positif. La bonne nouvelle mêlée à l’incident de la veille laisse place au stress et à la peur. Un foetus de 3 semaines peut survivre à une telle agression ?

Après une visite médicale quelques temps plus tard, on m’informe que tout est ok, le bébé va bien, tout est parfait. quel soulagement ! Cependant, je dois t’avouer que moralement, l’agression a laissé des traces. J’ai souvent des flash, le soir avant de dormir. je revois le visage de mes agresseurs, je ressens de nouveau les coups…

Voilà dans quel contexte à débuté mon premier trimestre de grossesse.

Un premier trimestre de grossesse compliqué…

J’ai dû te parler de ce contexte particulier car cela a fortement impacté mon moral. Si je n’avais pas vécu cet événement, j’aurai gardé ma positivité habituelle dès le départ et j’aurai beaucoup mieux vécu le début du 1er trimestre. Sauf que là, pendant environ un mois, je n’étais pas au top niveau mental. Je travaillais uniquement pour mes projets clients, mettant de côté mes propres projets entrepreneuriaux 😔.

Un mois plus tard, une fois à peu près remise quand même, ce sont les nausées qui ont débarqué. Je me disais que peut-être, j’y échapperais, mais non 😅! Pendant un peu moins de deux mois, à partir de 10h du matin jusqu’à l’heure du couché je pouvais à peine manger et un mal-être permanent était là, quoi que je fasse 🤢.

C’était extrêmement difficile de me concentrer sur mon travail. Je mettais toute mon énergie pour honorer mes contrats clients. Je prenais sur moi et j’effectuais mes tâches : mettre en place des stratégies de relation clients, répondre aux mails, aux messages sur les réseaux sociaux, à créer le contenu pour les RS de mes clients… et après ça je ne pouvais quasiment plus rien faire. J’ai donc accepté le fait que mes projets auraient du retard. Au lieu de terminer la refonte du site au printemps, je l’ai fini pour début septembre.

En plus de ces nausées, je ressentais une forte fatigue. Donc je ne forçais pas et je me reposais beaucoup 🤷🏽‍♀️. Alors, toutes les femmes n’ont pas forcément de nausées au premier trimestre. Mais j’aurais aimé connaître en amont la puissance de ces symptômes sur moi afin de savoir à l’avance que j’allais faire un gros break dans mes projets.

L’impact du 1er trimestre de grossesse sur mon activité

  • Un moral dans les chaussettes 🧦. Je n’étais clairement pas au top de ma concentration.
  • Une grosse fatigue ressentie jusqu’à la fin du 1er trimestre. Je n’ai pu bosser que le strict minimum.
  • Des nausées chaque jour, un mal-être nauséeux permanent 🤢.
  • J’honorais mes engagements clients, mais mes projets sont restés quasiment au point mort pendant ces 3 mois.
  • J’ai donc pris du retard sur mon planning 2019.

Mes conseils pour préparer au mieux ces 3 premiers mois

Ne planifie pas trop de choses à faire ! Organise-toi de façon à ne pas surcharger ton planning, au cas où tu ne pourrais pas réussir à tout faire. Si jamais tu fais partie de celles qui sont en pleine forme au premier trimestre, alors tant mieux tu pourras continuer ton activité sans contraintes !

Accepte le fait que tu ne seras pas forcément en forme. Ton corps commence à fabriquer un être humain alors surtout dors quand tu en ressens le besoin, repose-toi.

– Si tu as des nausées, mange régulièrement dans la journée en toute petite quantité afin de te nourrir tout de même. Moi je n’en avais pas le matin, donc je pouvais petit déjeuner. Mais si je me couchais trop tard le soir je pouvais être sûre que j’allais devoir courir pour vomir 🤮 (déso, ce n’est pas glam). Le soir je devais vraiment aller dormir tôt pour ne pas que ça arrive.

Ne culpabilise pas : de ne pas bosser autant que tu le voudrais, d’être fatiguée… Ou même de trouver cette période désagréable. Tu peux très bien être heureuse d’être enceinte et ne pas aimer les symptômes qui vont avec. C’est normal.

Tes émotions et tes sentiments sont légitimes ! Oui tu es contente, oui il y a d’autres femmes qui luttent pour avoir un enfant. Mais ce n’est pas une raison pour brider tes émotions et ne pas les exprimer. Tu as le droit de ressentir de la tristesse, de la mélancolie ou d’être énervée de gerber tous les matins ! N’oublie pas que tes hormones sont en forte augmentation à ce moment-là et qu’elles influent sur ton humeur, ton irritabilité et tes sentiments.

Sache que cela passe. Dis-toi que chaque jour, chaque semaine c’est un pas de plus vers la fin de ces inconvénients qui s’arrêtent pour la majorité des femmes au début du second trimestre de grossesse.

Sois bienveillante envers toi 😉

 

Qu’as-tu ressenti lors de ton premier trimestre de grossesse ?

2 Commentaires

  1. Cécile Boissier

    Merci beaucoup pour ton témoignage (et ta mini-formation). Il fait totalement écho à ce que je vis actuellement pendant mon premier trimestre de grossesse ! Cela demande énormément de lâcher-prise ! Comme toi je me repose beaucoup et j’honore mes presta clients non sans une certaine culpabilité de ne pouvoir continuer ma prospection. J’ai hâte d’aller lire la suite pour savoir ce qui m’attend haha !

    Réponse
    • Doriane Baker

      Hello Cécile ! Merci pour ton commentaire. Les épisodes sur le 2éme trimestre, le 3éme et celui sur les 6 premiers mois sont déjà disponibles 😉 Belle journée à toi et félicitations.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest