Comment lancer son business grâce à une campagne de crowdfunding, avec Veronica de La Crème Libre

21 avril 2021
Doriane Baker

Savais-tu que tu pouvais lancer ton business ou même un produit, en demandant aux autres de financer ton projet ? Eh oui ! C’est ce qu’on appelle le crowdfunding ou campagne de financement participatif en français.

Cette méthode te permet de prévendre un produit et comporte beaucoup d’avantages. C’est Veronica, fondatrice de La Crème Libre, une marque de cosmétiques écologique et naturelle qui est venue nous parler du crowdfunding sur le podcast. Il s’agit ici de produits physiques, mais je te ferai part de ma conclusion concernant les business en ligne.

Tu apprendras exactement ce que c’est, comment mettre en place une campagne de financement participatif, les obstacles qu’a traversés Veronica ainsi que ses meilleurs conseils.

Belle écoute !

Enregistre cet article pour plus tard

campagne de crowdfunding

L’histoire de Veronica, fondatrice de La Crème Libre

Son parcours

Veronica est originaire d’Argentine et s’est installé en France depuis plus d’une dizaine d’années. Elle a fait une école de commerce et a débuté sa carrière professionnelle dans de grands groupes, notamment celui de Carrefour, dans le domaine du marketing. Ainsi, elle a pu parcourir le monde : Amérique latine, Europe, Asie, entre autres.

Puis, elle a mis un terme à sa vie de globe-trotteuse et s’est installée en France. Devenue entrepreneuse depuis peu, elle avait envie de se lancer dans cette aventure après avoir consacré 20 ans de sa vie dans ces groupes de grande distribution.

Pourquoi avoir lancé La Crème Libre

La Crème Libre est née de son envie d’être entrepreneuse, mais aussi de véhiculer des valeurs fortes. Elle avait cette envie de créer une marque où elle serait à 100 % alignée avec ses principes et de pouvoir contribuer aux changements que nous devrions faire dans notre façon de consommer.

Ayant travaillé dans un groupe de cosmétique anglais, c’est un domaine qui me paraît saturé. Lorsqu’on observe les rayons cosmétiques des supermarchés, des pharmacies ou parfumeries, on constate la multitude de choix qui s’offre aux consommateurs. Mais trop de choix ne signifie pas forcément avoir le meilleur. Il est très compliqué pour ce type de marché de se réorienter, selon Veronica. Avec son expérience dans les groupes de grande consommation, elle avait un certain recul pour se lancer avec La Crème Libre :

  • répondre aux attentes des consommateurs et de la planète ;
  • améliorer la quantité d’emballage utilisé ;
  • d’utiliser des ingrédients sains et 100 % naturels ;
  • construire une offre éco-responsable ;
  • utilisable par tous les membres de la famille (adultes, enfants, femmes enceintes ou allaitantes) ;
  • consommer mieux et moins ;
  • mettre en avant le savoir-faire français.

L’histoire de La Crème Libre et le lancement en crowdfunding

À l’heure actuelle, La Crème Libre est la 1ère marque à être 100 % à recharge. L’idée était d’avoir une certaine transparence envers le consommateur, car 50 % du coût d’un produit provient de l’emballage (qui partira à la poubelle, même s’il peut être recyclé).

L’objectif de Veronica a été de créer des produits à recharge avec un contenant original fait en béton. Le matériau choisi donne envie de garder le contenant et qu’il devienne comme un objet de décoration dans la salle de bain, plutôt qu’un packaging.

Lancer cette marque a été un projet très excitant et motivant pour Veronica. Elle a appris à évoluer avec le consommateur, à transformer le produit petit à petit pour avoir le résultat final.

C’est ainsi que l’idée de lancer une campagne de crowdfunding est née : la crise sanitaire l’ayant fortement impactée, elle souhaitait introduire le plus tôt possible le consommateur dans sa démarche. Elle voulait tendre la main vers le marché et récolter les premiers feedbacks des consommateurs sur les produits.

Lancer une campagne de crowdfunding permet de tester son idée tout en permettant au consommateur de participer et soutenir un projet en ayant une contrepartie en retour.

Cette campagne a permis à la marque de faire grandir sa communauté sur le web. De plus en plus de personnes ont adhéré au projet et Veronica recevait beaucoup d’ondes positives, ce qui la motivait davantage et lui a permis de se connecter à son audience.

Mettre en place une campagne de crowdfunfing

Choisir la plateforme de crowdfunding

Pour lancer une campagne de crowdfunding, il existe 2 possibilités : utiliser des plateformes existantes (Ulule, KissKiss…) ou utiliser son propre site internet.

Étant leur première campagne, Veronica a préféré se faire accompagner par des professionnels.

Elle a fait le choix de lancer sa campagne sur une plateforme existante (Ulule). Cependant, il faut savoir qu’il ne suffit pas de s’inscrire et attendre : il faut activer des leviers pour attirer les contributeurs sur sa campagne.

Comment faire connaître sa campagne de crowdfunding

Pour créer de l’attractivité autour de la campagne, Veronica a décidé de créer et animer les réseaux sociaux de la marque (Facebook, Instagram, LinkedIn) afin de faire un teasing sur le lancement. Derrière cette stratégie de communication, elle a pu :

  • bâtir une communauté et faire grandir la notoriété de la marque ;
  • engager l’audience à devenir ambassadeur de la marque ;
  • faire des campagnes de parrainages sur les produits.

La campagne a duré 45 jours, pendant les fêtes de fin d’année. L’idée a été d’accompagner la communauté durant les fêtes, en faisant un calendrier de l’avent avec des marques engagées (prêt à porter, alimentaire…).

L’objectif était de donner envie aux gens de suivre le projet de la marque, tout en proposant des idées cadeaux pour la fin d’année et créer des collaborations avec d’autres marques afin d’améliorer la communication.

Les obstacles rencontrés durant la campagne

Un concept trop nouveau

Ce fut un double exercice pour Veronica. Il n’y a pas énormément de monde qui connaît le principe du financement participatif. Résultat, il a fallu, en plus de mettre au clair le projet de la marque, expliquer ce qu’était le crowdfunding pour que les gens adhèrent au projet.

Le problème des délais

Par rapport à la campagne et au calendrier de l’avent lancé, les contributeurs souhaitaient acheter les produits et les avoir dans un délai très court (pour les fêtes, notamment).

Moins de pilotage en lançant sa campagne sur une plateforme

Lorsque l’on n’est pas sur son propre site, il y a certaines choses qu’on ne maîtrisera pas forcément. On aura moins d’informations sur sa campagne, en matière de statistiques. C’est un inconvénient à prendre en compte si l’on souhaite avoir un certain contrôle sur sa campagne pour mettre en place et adapter d’autres stratégies. 

Se fixer un objectif de financement

Lorsqu’on lance une campagne crowdfunding, il y a un objectif à remplir et l’algorithme du site fonctionne par rapport à ce critère. Sur Ulule, dès que l’objectif est atteint, la campagne est validée et les contributeurs en sont informés.

Le véritable objectif de Veronica était de faire 100 préventes au minimum et elle en a fait 1522 plus précisément.

Cependant, elle explique qu’il n’y avait pas réellement un objectif de CA à atteindre, mais plutôt de conversion. Elle souhaitait avant tout toucher le plus grand nombre de contributeurs.

De plus, elle sait qu’elle convertira davantage de potentiels clients lorsqu’elle se lancera sur le plan physique : certains consommateurs ont demandé la sortie du produit pour le tester réellement avant l’achat. Elle sait qu’il y a encore une bonne partie de sa communauté qu’elle peut encore convertir.

Un engagement qu’elle tiendra, car elle rencontre déjà certains distributeurs physiques pour offrir cette accessibilité aux gens qui la suivent.

3 conseils pour réussir ta campagne crowdfunding

Anticiper au maximum le lancement de la campagne

Il ne suffit pas de s’inscrire et attendre que les gens contribuent automatiquement. L’idée serait d’avoir une communauté sur les réseaux sociaux avant de lancer sa campagne, car c’est elle qui s’engagera en premier et te suivra dans ton projet.

Ne pas attendre que tout soit parfait

Au bout d’un moment, il faut se lancer ! On ne peut pas savoir à l’avance si quelque chose va fonctionner ou non si on ne le fait pas. Cela va un peu à l’encontre du premier conseil, mais celui-ci intervient surtout dans la mesure où il n’existe pas de « moment parfait » pour se lancer.

Être motivée et croire en son projet

Il faut faire les choses avec beaucoup d’amour et d’énergie. Veronica nous explique qu’il faut être prêt à tenir sa campagne jusqu’au bout pour les mêmes raisons qui nous ont poussés à nous lancer dans notre projet. Il n’y a pas de secret. Lorsqu’on est aligné et qu’on sait ce qu’on veut faire, c’est le moteur qui nous permettra d’aller au bout des choses.

Lancer une campagne de crowdfunding est idéal pour aider les jeunes marques à tester leur idée de business. Si tu en as déjà un ou que tu veux te lancer avec des produits physiques, c’est un mode de financement qui pourrait te correspondre. Pour lancer une campagne de crowdfunding, il te faudra :

  • avoir un projet ficelé avec des valeurs qui te tiennent à cœur ;
  • choisir ta plateforme ;
  • déterminer les leviers pour attirer les contributeurs ;
  • avoir un objectif financier.

De plus, ce type de financement pourrait parfaitement correspondre aux business en ligne : si tu souhaites faire une prévente d’une formation en ligne ou alors financer un tout autre projet, tu peux avoir recours à ce mode de fonctionnement.

Le crowdfunding est, à mon sens, envisageable pour tous les business.

Je t’invite à retrouver Veronica et (re)découvrir son univers sur ses réseaux sociaux @la.creme.libre ou directement  sur son site internet.

campagne de crowdfunding

Pin It on Pinterest