Artiste entrepreneur : comment vivre de son art selon Amy Jones

10 mars 2021
Doriane Baker

Devenir artiste entrepreneur est une une énorme sortie de zone de confort, que peu ose franchir. En effet, le milieu de l’art étant réputée « difficile », sauter le pas peut effrayer. Mais imagine que tu puisses vivre de ton art, de ta passion artistique ?

Amy Jones vient des États unis et vit actuellement en France. Elle a lancé son business il y a 5 ans et demi. Ayant débuté avec des tee-shirts brodés, elle s’est ensuite lancée dans l’illustration. Elle a poursuivi avec le lettering, surtout pour propager de belles vagues positives à travers des phrases colorées, des mantras qu’elle appose sur les produits de son e-shop. Elle effectue également des fresques murales : des peintures à grande échelle.

Et aujourd’hui, elle nous livre ses secrets pour réussir en tant qu’artiste entrepreneur !

Belle écoute !

Enregistre cet article pour plus tard

artiste entrpreneur

Être artiste entrepreneur : son retour d’expérience

Les difficultés

Pendant les 3 premières années de son activité, Amy a dû davantage se concentrer sur les produits personnalisés de son e-shop et les événements de magasins français sur lesquels elle travaillait (Promod, Etam…), par rapport à son côté artistique et créatif.

Ensuite, c’est le syndrome de l’imposteur qui débarque : Amy a dû faire face à des moments de doute.

  • elle se comparait aux autres artistes ;
  • elle remettait en question son propre style ;
  • elle se demandait si elle pourrait enfin attirer des collaborations de rêve.

Et enfin, elle pointe du doigt cette organisation à avoir, à pouvoir jongler entre ses projets professionnels et personnels. En tant que freelance, lorsque l’on a des projets clients, on a tendance à voir sa to do list s’allonger à l’infini : on décide d’avancer sur telle chose au profit d’une autre, même si on aurait quelques fois préféré se reposer et regarder un film, par exemple.

Les avantages

Malgré cela, Amy ne regrette absolument pas le fait d’être freelance et participer à des projets clients.

Elle est heureuse de pouvoir vivre de son art et faire ce qui la passionne. Et surtout, elle a plusieurs casquettes :

  • son e-shop ;
  • ses projets clients en lettering, illustrations ;
  • les événements en live (broderie).

Ce parcours de multi-casquettes lui a permis de pouvoir se recentrer davantage sur sa voie artistique.

Les projets

Depuis l’année dernière, Amy s’est lancée pleinement dans la création de fresque murale. Elle se lancera bientôt dans l’élaboration d’une résidence artistique, pour travailler sur de plus grandes toiles. C’est ce qui l’anime au fond d’elle, ce qui la passionne le plus.

Certes, physiquement, c’est très fatiguant, mais le résultat n’en est pas moins magnifique à ses yeux.

L’importance de la communauté pour un artiste entrepreneur

Amy a lancé un concours pour promouvoir ses qualités d’artistes (auquel j’ai participé d’ailleurs) mais aussi pour qu’elle puisse s’entraîner en faisant remporter 2 fresques et étoffer son portfolio.

Grâce à ce concours, elle s’est rendu compte qu’il était vraiment important de partager les coulisses de son activité, d’être totalement transparente envers son audience et cela lui a ouvert des portes insoupçonnées :

  • davantage de collaborations pour des fresques murales ;
  • construire une communauté bienveillante ;
  • de ne quasiment pas avoir (voir pas du tout) de commentaires négatifs ;
  • de créer des produits en collaboration avec son audience pour son e-shop.

Elle se retrouve à avoir beaucoup plus de participations à son questionnaire sur ses produits plutôt que sur ses propres concours. Amy sent sa communauté investie et est touchée en plein cœur.

Elle a compris comment prendre soin de son audience sur Instagram, mais il faut savoir qu’il y a certaines choses à ne pas faire pour ne pas obtenir l’effet inverse.

Le customer care quand on a un eshop autour de notre art

Ce n’était pas vraiment prévu que je parle de customer care, mais rien que le fait qu’Amy parle de ce que son audience lui transmet comme énergie positive m’a tendu la perche.

Le fait est qu’elle ait eu beaucoup plus de retours à son questionnaire qu’au concours qu’elle a organisé, montre à quel point son audience a envie d’être engagée et de ne pas hésiter à donner leur parole.

En les faisant participer, c’est la clé pour avancer dans son business : ton audience te dit si elle veut ci ou ça et tu l’écoutes pour lui apporter plus de valeur.

Et un business qui évolue de cette façon, on sait qu’il va dans la bonne direction.

Le customer care dans l’activité d’Amy prend surtout forme dans la qualité de suivi et de livraison des commandes de son e-shop.

Elle a délégué la gestion de son SAV et je trouve que c’est une bonne stratégie, car elle se concentre vraiment sur ce qu’elle veut faire : elle peut apporter de la valeur à son entreprise et se concentrer sur l’essentiel.

Les conseils d’Amy pour devenir artiste entrepreneur

Bien s’entourer à ses débuts

Amy conseille de s’entourer de bonnes ondes positives : de ses amis et de sa famille, même s’ils sont extérieurs à son business, mais aussi de son audience.

Partager avec d’autres personnes du milieu dans les marchés de créateurs permet de discuter de ses problèmes et d’échanger.

Elle insiste sur le fait qu’il y a de la place pour tout le monde, que les artistes ont tous des styles différents : l’entraide est donc très importante.

Être multi-casquettes

Amy nous révèle que, malgré la période du Covid, elle a fait une très belle année. Elle explique que c’est grâce au fait qu’elle ait diversifié ses sources de revenus en ayant plusieurs casquettes. Cela demande énormément de temps, mais lorsque tout est mis en place et qu’on se fait connaître sur plusieurs domaines, cela fait toute la différence à ses yeux.

Suivre son intuition

Amy a recruté une brodeuse pour ses produits, car elle a changé de route : elle n’avait tout simplement plus envie de faire ça sur le long terme.

Avant de proposer ses produits en papeterie ou les mugs, elle avait eu peur de se lancer, car les gens la connaissaient surtout par rapport au textile, mais elle l’a fait.

Maintenant, son objectif est de pouvoir se consacrer uniquement à la création de fresque murale dans quelque temps.

Elle explique qu’en tant qu’être humain, nous changeons et qu’il est important de suivre ses passions et ses désirs pour être aligné avec son activité : il ne faut pas avoir peur de s’adapter.

Amy a pris 3 ans avant d’être à 100 % à son compte. Jonglant avec son emploi à mi-temps, elle a construit étape par étape son business, en étant multi-casquettes. Grâce à cela, son parcours a été riche et lui permet maintenant de se concentrer davantage sur sa voie artistique. Elle transmet l’importance de pouvoir compter sur son audience et de partager sa passion : son activité évolue avec les interactions qu’elle a avec sa communauté et les collaborations viennent presque naturellement à elle.

Être artiste entrepreneur, c’est aussi savoir s’écouter, suivre ses intuitions afin d’évoluer et diversifier ses sources de revenus.

artiste entrpreneur

Pin It on Pinterest