50 000 € de commissions en affiliation : Emma livre ses secrets

7 avril 2021
Doriane Baker

Qui aurait cru que l’affiliation pourrait aider des personnes en situation de précarité à monter un business en ligne très rentable ? Dans cet épisode, j’ai l’honneur de recevoir Emma, du blog Ambitions Féminines, qui va te parler de son expertise : l’affiliation.

Aujourd’hui, Emma est ce qu’on pourrait appeler une entrepreneuse à succès. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas. À une période de sa vie, elle a connu une situation financière très difficile : elle n’avait pas d’emploi, était mère au foyer, son mari venait de perdre sa société et en plus, ils avaient des dettes. C’est dans cette situation compliquée qu’Emma a compris qu’elle pouvait toucher de l’argent, chez elle, avec comme simple outil son ordinateur et une connexion internet.

Je t’invite à découvrir son histoire et à en savoir plus sur ce qu’est l’affiliation et la façon dont tu peux procéder pour générer des revenus supplémentaires .

Belle écoute !

Enregistre cet article pour plus tard

affiliation

Qu’est-ce que l’affiliation ?

Il existe 2 façons de vendre. Il y a le processus direct, où le vendeur encaisse 100 % de la vente et il y a l’affiliation.

La seule différence qu’il y aura avec la vente directe, c’est qu’il y aura un intermédiaire qui se glissera dans la transaction, entre le vendeur et le client.

Il faut savoir que, même s’il y a cet intermédiaire, le consommateur ne paiera pas plus cher. Lorsqu’une vente est initiée par cet intermédiaire (l’affilié), le vendeur lui donne un pourcentage de la somme engagée.

Pour identifier les affiliés et leur reverser les commissions, il y a ce qu’on appelle un cookie. C’est un traceur qui se glisse dans un lien personnalisé, que le vendeur communique à son affilié, pour qu’il puisse promouvoir ses produits. Cela peut se présenter sous cette forme « www.unsite.com/affilie=numeroaffilie », par exemple.

Ce traceur a souvent une durée de vie (en moyenne 1 an) et chez Emma, ils sont à vie : si quelqu’un a cliqué sur un lien sans acheter maintenant, mais qu’il y revient plus tard, l’affilié touche sa commission.

L’affiliation met en place un trio gagnant :

  • le vendeur qui fait une nouvelle vente ;
  • l’affilié qui touche sa commission ;
  • le client satisfait de son produit.

Comment faire de l’affiliation ?

Comment Emma s’est-elle lancée dans l’affiliation ?

Même si cela peut en étonner plus d’une, Emma s’est lancée un peu par hasard dans l’affiliation. Elle avait déjà cette habitude de recommander naturellement de bons plans à ses amies. Lorsqu’elle a vu un programme qui serait susceptible d’intéresser ses connaissances, la vendeuse l’a informée de la possibilité de toucher 25 % de commission sur le prix de vente, si une personne passait par son lien.

Elle a continué ce qu’elle faisait auparavant, recommander des produits et services, et de fil en aiguille, elle a pu générer 996 euros en 2 jours, changeant totalement sa vie : Ambitions Féminines était né.

6 mois plus tard, elle lançait sa formation Les Reines de l’Affiliation *

Les conseils pour bien débuter

L’affiliation reste de la vente et la meilleure façon de le faire, c’est avec sincérité ! L’affilié doit recommander le bon produit au bon client. Pour faire de l’affiliation, Emma te donne quelques conseils :

  • aie l’intention d’aider les autres ;
  • choisis bien tes produits et focalise-toi sur un seul à la fois ;
  • sois honnête et totalement transparente.

Le dernier point est très important, car elle s’est rendu compte qu’en étant honnête, son audience lui demandait de confirmer si elle avait bien reçu sa commission, comme pour la remercier de son travail et ses conseils.

On crée ainsi un lien de confiance, qui facilitera la vente : certaines personnes iront jusqu’à suivre tes recommandations les yeux fermés.

De plus, tu as le choix de recommander les produits sur WhatsApp (avec une liste de contact), sur les réseaux sociaux ou sur un blog : tu choisis les plateformes avec lesquelles tu te sens le plus alignée.

Quelles sont les pratiques à éviter ?

Vendre n’importe quoi à n’importe qui

Cela peut paraître évident, mais certaines personnes vont choisir des produits au hasard et vont les proposer à tout le monde, sans s’interroger. C’est pour éviter ce genre de pratique qu’Emma a créé une formation totalement gratuite (lien affilié) pour trouver et recommander un bon produit de façon éthique.

Recommander tous les produits possibles et imaginables

Ceci est clairement à éviter selon Emma. On se transforme en une sorte de vitrine publicitaire, une sorte de catalogue géant et c’est une très grosse erreur. On ne va attirer personne : les gens ne vont pas apprécier autant de promotions et vont « zapper » comme lorsqu’on voit beaucoup de séquences publicitaires à la télévision.

Emma conseille de choisir une thématique pour avoir une certaine cohérence ou alors de parler d’un seul et unique produit pendant au moins 1 semaine pour vraiment capter l’attention et donner du sens à ce qu’on propose.

User du spam de façon abusive

Pour Emma, le spam n’est pas quelque chose à bannir complètement, mais c’est à faire avec parcimonie et intelligence. Il ne faut pas le faire n’importe où et n’importe comment. Il faut savoir cibler, consulter le profil de la personne, avec toujours cette idée de recommander le bon produit au bon client.

Démarcher l’audience d’un autre compte

C’est une pratique à éviter absolument. Cela décrédibilise l’affilié et le vendeur. L’objectif est de recommander de façon honnête et bienveillante. Il ne faut donc pas s’amuser à démarcher et observer les commentaires des abonnés d’un autre compte (surtout celui du vendeur) et le démarcher derrière.

Recommander un produit à l’aveugle

Pour faire de l’affiliation, Emma nous explique qu’il n’est pas obligatoire d’avoir testé le produit (dans l’idéal, oui). Mais dans ce cas-ci, il faut avoir bien mené l’enquête sur le produit, lire attentivement la page de vente, échanger avec la vendeuse, consulter tous les avis, échanger avec les clients du produit.

En ce qui me concerne, j’ai fait l’erreur de promouvoir une formation de quelqu’un que je connaissais, mais que je n’avais pas testé. Mais ce que la personne et sa communauté me renvoyaient m’ont laissé penser que ça aller être de qualité.

Mais j’ai été contacté par une de mes abonnées qui avait acheté la formation (via mon lien) et finalement elle n’était pas satisfaite, la formation n’était pas complète.

On est responsable de ce qu’on promeut, car la personne est venue me voir (et non la vendeuse) et m’a fait confiance : j’ai donc dû la dédommager avec un de mes produits, car je voulais qu’elle garde une belle expérience avec moi.

Quelles sont les bonnes pratiques pour faire de l’affiliation ?

Avoir l’intention d’aider les autres

Si le moteur principal c’est de gagner de l’argent, cela se ressent et les gens fuient. Pour faire de l’affiliation et recommander un produit, il faut te poser la question « est-ce que je recommanderais ce produit si je ne gagnais rien » : dans ce cas-ci, la réponse doit être systématiquement oui. Si ce n’est pas le cas, il ne faut pas le recommander.

Parler avec le cœur et ne pas avoir un discours commercial pour vendre

Pour vendre en affiliation ou même pour le copywriting, les gens pensent qu’il faut savoir bien écrire, qu’il faut être Molière. Mais ce n’est pas du tout le cas : Emma recommande de parler avec son cœur, de parler comme si on le faisait à une amie. Il ne faut pas chercher à dire de grandes choses, il faut parler de soi aussi. Cela peut aider les gens à se projeter : on expose ce qu’un produit nous a apporté, ou ce qu’il pourrait nous apporter.

Se focaliser sur un produit à la fois

On revient sur les stratégies marketing et de copywriting : lorsque l’on veut qu’un client fasse une action, il faut se concentrer sur une seule chose. Il faut que la communication soit claire et précise pour laisser le temps à son audience de s’imprégner de ton message.

Bien choisir les produits à recommander

Le 1er critère pour choisir les bons produits à recommander, c’est la qualité du produit.

Le second critère, c’est de prendre en compte le montant de la commission. Même si plus haut il a été conseillé de ne pas avoir l’argent comme moteur, il faut se rendre à l’évidence qu’on ne va pas sacrifier plusieurs heures de son temps pour gagner peu. Il faut prendre en compte le ratio temps/argent. C’est quelque chose de très important pour garder l’équilibre.

Aujourd’hui, j’ai inclus l’affiliation dans mon business pour générer des revenus complémentaires. En partageant mes meilleurs conseils sur l’organisation et en y glissant mon lien, je suis devenue la meilleure affiliée d’une formation que je recommande, sans forcément y concentrer toute mon énergie.

Emma a gagné pas moins de 50 000 euros de commissions en affiliation en 3 ans. Il y a également un outil qui lui rapporte 1000 euros par mois !

Emma enseigne comment arriver à ce but dans sa formation. Elle a d’ailleurs fait une totale refonte de sa formation et l’a façonné de telle sorte à retransmettre tout ce qu’elle a appris durant son parcours, pour que tu puisses te lancer sereinement. Il y a des tutoriels et plusieurs heures de vidéos pour que tu puisses monter un business et mettre en place des stratégies efficaces pour réussir en affiliation, en partant de zéro.

Si tu veux apprendre à monétiser ton business grâce à l’affiliation, je t’invite à visionner la formation gratuite d’Emma.

Les ressources mentionnées :

➡️ Le cours gratuit sur l’affiliation *

➡️ La formation Les reines de l’Affiliation*

* les liens utilisés dans cet article vers les produits d’Emma, sont des liens affiliés 😉

affiliation

Pin It on Pinterest